Une voiture accidentée arrive à l’atelier. Le carrossier identifie les réparations à effectuer et détermine le temps de travail nécessaire avec l’expert automobile. Selon l’importance des dégâts, son intervention peut aller du simple échange d’un composant (portière ou pare-chocs, par exemple) à la restructuration de la caisse selon les normes du constructeur. Il démonte les éléments endommagés qu’il remet en état ou remplace par des neufs. Il redresse les parties déformées. Il assure leur assemblage par soudage ou à l’aide de vis et de boulons. Il est amené à déposer puis à remonter des organes mécaniques, électriques ou électroniques. Le carrossier doit avoir « le coup de main » et « le coup d’ œil », un sens aigu des responsabilités en matière de sécurité, des connaissances en mécanique et en travail des matériaux (tôle, plastique ). Il peut être en contact avec le client et doit donc faire preuve de qualités relationnelles. Être formé à la peinture de carrosserie est un « plus ».

Le jeune ou l’adulte peuvent débuter la formation au CFA Interprofessionnel par un CAP Réparation des Carrosseries et poursuivre en s’orientant vers un CAP Peinture en Carrosserie.